PRESENTATION   REALISATIONS  
English
  SHOP
  CONTACT


ACTUALITES 2018

Cafe Racer
Mecatwin Berluti
Cafe Racer
Interview Franck Depoisier
 

ARCHIVES
2013
 
CAFE RACER Nov-decembre 2013 TT Special Bonneville avril-mai 2013
 
2012
 
CAFE RACER juillet-aout 2012
 
2011
 
MOTO JOURNAL Hors série TRIUMPH mai-juin 2011 CAFE RACER mai-juin 2011 - Essai Norton Commando
 
2010
 
CAFE RACER Décembre 2010 GENERATION MOTO Hors Série Cafe-Racer Juilllet 2010
   
Moto Journal Hors Série spécial TRIUMPH mai-juin 2010 GENERATION MOTO mars-avril 2010
   
 
2009
 
EDGAR Nov 2009 CAFE RACER Nov-Dec 2009
 
2007
 
L'INTEGRAL Avril - Mai 2007
 
2006
 
CAFE RACER Juillet / Aout 2006
 
2005
 
MOTO 2 février 2005
 
2004
 
CAFE RACER sept. / oct. 2004 L'INTEGRAL mai 2004
CAFE RACER janvier 2004
 
2003
 
CAFE RACER juin 2003 - Mecatwin Harley XLCR FREEWAY juillet 2003 - Mecatwin Harley XLCR
Harley Davidson Hors Serie 2003 - Mecatwin Harley XLCR
 
2002
 
CAFE RACER juillet 2002 MOTO LEGENDE mai 2002
CAFE RACER MAI 2002 MOTO MAGAZINE avril 2002
 
2001
 
OPTION MOTO novembre 2001 LE MONDE novembre 2001
MOTO JOURNAL novembre 2001 BIKER 2001
TORQUE international 2001
 
2000
 
CAFE RACER
 
1998
 
CAFE RACER
 
1996
 
MOTORCYCLE 1996 L'Evènement 1996 - X 90
 
1995
 
VSD 1995
 
1994
 
 
Pour finir, nous ne pouvons résister à l'envie de vous livrer ces quelques billets d'humeurs sur la Bonneville.
(extraits de rédactionnel et d’interview donnés à la presse par Franck DEPOISIER )
« Pourquoi TRIUMPH ?!? c’est un peu comme si tu me demandais pourquoi j’aime bien les brunes ! Plus sérieusement, disons que j’ai toujours eu un faible pour les moteurs compacts et étroits qu'ils soient Twin ou trois pattes,(...) Des motos différentes avec un châssis super sain qui sait rester discret (...) et puis TRIUMPH c’est aussi un nom, une histoire. Tu vas me dire que c’est secondaire mais bon, que tu le veuilles ou non, un Levis strauss fait plus rêver qu’un blue jean Pantashop ! »
« Pour la petite anecdote, c’est une BONNEVILLE qui m’a amené à la moto et, pendant dix ans, j’ai eu un garage TRIUMPH ... Les Bonnies, je les ai : réparées, préparées, pilotées, transformées, restaurées, modifiées, bichonnées. Le rapport passionnel existe bel et bien … mais pas assez pour être obtus ! La nostalgie a cette caractéristique de glorifier les bons moments et de gommer les mauvais. Je continu à penser que la BONNEVILLE est très proche de la moto idéale (..) pourtant c’est une vraie connerie de faire croire à tout le monde que l’on peut rouler en ancienne au quotidien. Ce n’était déjà pas au top il y a 30 ans, pourquoi veux-tu qu’avec 30 ans de plus ça le soit ? et puis peut-on réellement dénigrer les balanciers d’équilibrage et les révisions tous les 10.000 ? »
« Je ne renie en rien les anciennes, j’essaie juste d’être objectif et ceux qui regrettent le manque de fiabilité me déroute autant que ceux qui réclament des montres de tableau de bord.(...) A une époque où tu as un radar tous les 100 mètres une moto qui t’apporte du plaisir en dessous de 140 est forcément très intéressante ! (...) Concernant l’essai de la moto, c’est clair que si c’est une version « sortie de caisse » je vais te répondre "peut mieux faire". En général j’ai du mal à pardonner un manque de caractère mais ma vision est complètement faussée par le fait que je vois plutôt les motos comme d’éventuelles bases de travail que dans leur version d’origine... Quand on voit comment on peut faire évoluer certaines machines, on ne les regarde pas de la même façon ... Après ça, tu as les motos qui sont « plombées » d’origine par leur conception même et celles que je qualifierai d’évolutives. La BONNEVILLE fait parti de cette catégorie et cache bien son jeu. Cette moto propose des choses géniales que les autres ne proposent plus et c’est ce qui m’intéresse... le reste, c’est ma partie ! »

PRESENTATION   REALISATIONS  
English
  SHOP
  CONTACT